Visite de la sucrerie de Sainte-Émilie

Rencontre ce matin avec les équipes de Cristal Union : M. Decousson (directeur de l’établissement), M. Fourdinier (Président du Conseil de section), Francis Leroy (membre du conseil de section et administrateur de Cristal Union) et Séverine Mordacq – Maire de Villers Faucon.

Sainte Émilie, un site agro-industrie de premier plan dans la Somme !

Coopérative au sein de Cristal Union depuis 10 ans.

4ème sucrier européen

1,5 millions de tonnes de sucre en 2021

13 sites de production en France.23000 emplois en France

9000 coopérateurs en France

Le Groupe vise la neutralité carbone en 2050. Depuis 2017, ce sont 250 millions d’euros d’investissements industriels, dont 52 millions d’euros sur l’usine de Ste Émilie (chaufferie gaz, distribution électrique, bassins…).

Cristal Union c’est une production 100% locale avec un fonctionnement en circuit court. L’usine de Sainte-Émilie travaille avec des agriculteurs dans un rayon de 30kms autour de l’usine.

Le Groupe s’est aujourd’hui recentré sur le marché européen, afin de mieux rémunérer et mieux valoriser les agriculteurs français.

Le site de Sainte-Émilie c’est 115 collaborateurs et 360 clients, 2 millions de tonnes de betteraves transportées en 2021, 1100 coopérateurs, 16500 tonnes de betteraves et 2400 tonnes de sucre par jour.300 000m3 en épandage, 600 000m3 d’eau récupérés pour l’irrigation.

En 2022, cela a malgré tout permis d’arroser 300 hectares de PDT sans prélever dans la nappe.Lorsque nous sommes sur une année moyenne, on va être sur 700 hectares en irrigation.

Il y actuellement un projet de sécheur de pulpes à la vapeur par l’intermédiaire de France Relance (25 millions d’euros investis, 7 millions d’euros d’aides de l’ADEME). Grâce à ce projet, la consommation d’énergie sera divisée par 6 ! 40 000 tonnes de CO2 en moins par an, et 130 000m3 d’eau récupérés en plus !

100% de l’eau de betterave est réutilisé, ce qui a permis en 2021, de ne prélever aucun m3 d’eau dans la nappe phréatique!

Une grosse inquiétude de la part de la filière betteravière : ne pas trouver de solution durable et écologiquement responsable pour traiter les betteraves afin de lutter contre l’invasion de pucerons.

Une réunion de travail et une visite enrichissante ! La culture de la betterave et la production sucrière, une filière d’excellence performante et éco responsable de la Somme qu’il faut préserver.

Merci aux équipes de Cristal Union de m’avoir accueilli ce matin.

Partagez cet article :

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin

Derniers articles